La timidité: comment j’ai pu la surmonter?

 

 A chaque problème, sa solution ! C’en est de même pour la timidité. Le vœu le plus cher de toute personne en proie à la timidité est de pouvoir se donner les moyens de s’en passer afin d’acquérir la liberté de se déployer pleinement. Nous observons autour de nous des personnes timides qui ont tendance à résoudre leur mal en esquivant la réalité.

Elles évitent les gens dans le quartier, changent de routes en circulation, s’absentent à des réunions, sabotent leur propre rêves, acceptent leur zone de confort plutôt que d’oser la quitter et explorer d’autres horizons. Bref, ces personnes procèdent par l’évitement avec la conséquence d’aggraver davantage leur cas.

                                                                           Que faut-il alors ?

Disons, sans passer par mille chemins, qu’il faut l’affronter. Il vous faut aller à la quête de votre autonomie et ce, en défiant  la timidité. En rappel, ce sont vos doutes, vos peurs, la fragilité de votre confiance qui vous précipite vers la timidité. Par voie de conséquence, ce n’est pas la timidité qu’il faut affronter mais plutôt l’objet de vos doutes et de vos peurs.

                                              De quoi avons-nous peurs alors ?

Le constat est que :

  • dans l’écrasante majorité des cas, les gens ont peur du regard des autres, ils ont peurs des critiques, ils craignent de faire mauvaise figure, ils ont peurs de ne pas être à la hauteur, ils ont peur de l’impression des autres et du « qu’en dira-t-on ? ». Les ont peurs de voir baisser notre notoriété si on avait une. D’où le fait de se recroqueviller de s’effacer et de se retenir.
  • Mais une fois seules dans leur maison, ces personnes chantent et dansent librement et sans gêne. Elles se mettent aisément à l’aise tout en reprenant le contrôle de leur vie.

Ces constats pourront aiguiller à dire que les gens ne sont pas timides de nature mais qu’ils sont des « timides circonstanciels ». C’est lorsqu’il y a un contrôle extérieur que se manifeste cette timidité. C’est qu’ils sont dans un milieu quelconque. Alors, aussi paradoxale que cela puisse paraitre, pour vaincre la timidité, il faut s’attaquer à des situations intimidantes telles:

Les défis graduels (Celui que j’ai utilisé)

Ce que nous ignorons est que chaque fois que nous relevons un défi, nous augmentons les limites de notre confiance avec la réduction de celles de la peur, du doute et naturellement, on s’en tire progressivement. Ceci étant, faites une liste de 5 choses qui vous tiennent à cœur et auxquelles la timidité vous a empêché de réaliser. Par exemple :

  • Dire bonjour à une personne en souriant et en la regardant droit dans les yeux,
  • Se faire des nouvelles connaissances, se présenter et animer l’échange.
  • Aborder une personne que l’on a toujours évitée,

Chaque jour que vous réussissez le coup, vous créditez votre « compte » comportemental par de nouvelles compétences relationnelles. Donnez-vous un délai non négociable pour les entreprendre. Ce serait un début de sortie de zone pour vous si bien que vous devez vous attendre à des moments palpitants et pleins de de turbulence. Plus vous répéterez l’action, mieux elle s’imprimera dans votre ADN tout en vous libérant progressivement.

Mais attention ! Ne commencez pas par de gros défis car tout défis non relever remet en cause l’estime que vous avez de vous et renforce votre timidité. D’où la nécessité de progresser graduellement. En guise d’exemple, si votre peur est la prise de parole en public, vous n’allez pas commencer par vous inscrire à un débat télévisé. Une petite présentation informelle dans un groupe autour d’une ruelle ou auprès de vos collègues fera l’affaire. A chaque fois que vous franchissez une étape, prenez le temps de vous féliciter avant d’attaquer une étape plus élevée.

                                                     Changez votre discours intérieur :

Vous communiquez à chaque fois et en tous instant avec vous-même sans le savoir. Lorsque vous êtes sur le point d’entreprendre quelque chose, il y a toujours une petite voix à l’intérieur de vous qui vous dit que vous ne serez capable, que c’est trop oser, que vous allez vous ridiculiser, que vous n’êtes pas diplômés pour le faire, que vous n’avez pas la légitimité pour dire ceci ou cela… C’est ce discours sarcastique là qu’il faut changer. Tant qu’il existera, il sabotera toujours vous élans vers la quête de votre vraie liberté.

Cela procède par la redéfinition, dans une perspective plus enrichissante, de l’erreur, de l’imperfection et de tout ce que vous craignez et qui vous maintient timide. Exemple : Au lieu de vous blâmer pour vos erreurs, dites-vous plutôt que les erreurs vous enrichissent au quotidien et que vous avez la certitude de  vous rapproche ainsi et progressivement de la vérité et de la perfection.

                                       Intégrez les clubs, les groupes et responsabilisez-vous

Comme dit l’adage, on n’apprend pas à nager hors de l’eau. Pour être à l’aise avec les gens et la société, il faut s’y frotter. Ce n’est qu’en vous exposant aux autres que vous parviendrez à muscler votre aisance relationnelle et partante votre intelligence sociale. Plutôt que de se cloisonner à chaque fois chez soi, l’ouverture vers les organisations vous permet des interactions et des maillages riches en croissance personnelle. En exemple, vous pouvez :

  • Diversifiez vos loisirs (Si vous avez l’habitude d’aller en boite les week-ends, vous pouvez désormais aller au cinéma et vous frotter à de nouvelles personnes)
  • Inscrivez-vous pour les sports collectifs (vous le privilège de vous frotter aux personnes de classe et de catégorie différents)
  • Faites du volontariat dans les structures quand le temps vous le permet,
  • Réalisez une de vos passions, cela te prouvera que vous êtes capables.

Voilà de façon ramassée quelques astuces pour surmonter sa timidité et ce, en meublant sa confiance. D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur comment meubler votre confiance et vivre la vie de vos rêves, CLIQUEZ ICI et laissez-vous guider.

Merci de me lire jusque-là. Ceci est la preuve  que j’évolue avec des gens soucieux d’entreprendre leur vie. Ces ébauches de solutions sont loin d’être exhaustives. Je suis sûr que nombres d’entre vous en ont d’autres à nous proposer. N’hésitez pas à nous partager vos expériences et astuces car c’est pas à pas que nous évoluerons ensemble. J’ai hâte de vous lire en commentaire.

Mes vœux de succès à tous et à toutes!

 

Partager:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *