Comment pirater le code de l’entrepreneuriat?

En rappel, mon dernier poste faisait la part belle aux approches entrepreneuriales en totale rupture avec celles enseignées dans nos universités. Dans la vielle école, l’entrepreneuriat était purement une question d’argent à telle enseigne que la jeunesse et une écrasante partie de la société se trouvent systématiquement écartées de la vie entrepreneuriale non pas par manque d’ingéniosités mais plutôt par souci de trésorerie.  A l’opposé de cette école qui semble plus faite pour les grosses boites et les rentiers, la micro entrepreneuriat, par l’adhésion qu’elle suscite, s’affiche comme une réponse appropriée aux attentes des modestes personnes, désireuses comme vous et moi, d’emprunter enfin les voies qui les conduiront vers une existence teintée de sens. Par cette approche, l’entrepreneuriat devient une simple question de choix avec pour seules ressources, notre imagination et ce, pour un investissement de base presque nul. Partout dans le monde et notamment dans les pays développés, des millions de personnes vivent ainsi. Elles réinventent les règles de travail,  deviennent leur propre patron et se forgent un nouvel avenir. Cette vie professionnelle d’un nouveau genre est désormais une évidence pour ces entrepreneurs imprévus qui ne s’étaient jamais imaginés en hommes et femmes d’affaire. Pour davantage d’indices, il s’agit de concilier le désir d’autonomie avec quelque chose d’utile pour le monde. Des recherches autour de ces entrepreneurs retiennent quelques critères qui les définissent dont les 4 essentiels sont les suivants.

Les caractéristiques des idées d’entreprises à petits budgets.

La particularité et la force de ces  idées est liée à leur simplicité, à leur facilité d’installation et de lancement. L’avantage, c’est qu’il est possible de les tester, de les changer, de pivoter, sans porter atteinte à l’opportunité d’entreprendre. Pour s’assurer d’être sur la voie d’une telle entreprise, votre idée doit :

  • Porter sur un sujet qui vous passionne, Mais pas seulement,
  • Porter, en plus de la passion, sur un sujet qui apporte de la valeur au monde,
  • Porter sur un sujet qui ne vous demande pas des compétences particulières (Pas besoin d’être dentiste ou chirurgien,)
  • Engager moins de salariés, à tout le moins vous seul au départ.

La question à laquelle les gens auront tout de suite envie de se poser est de savoir :

Comment trouver une idée d’entreprise qui regrouperait de tels critères ?

De prime à bord, toute personne désireuse de trouver sa voie d’entrepreneur suivant ce modèle doit se convaincre d’abord du fait qu’elle a quelque chose à offrir au monde. Ce n’est pas du vent. Tous autant que nous sommes, chacun a une valeur à mettre à contribution dans la marche du monde. Où trouver cette valeur ? Pas nécessaire d’aller très loin. Pour les besoin de cet article j’en ai retenu 3  axes possibles qui à eux seuls pourront vous tenir par la main et vous faire franchir le pas.

  • Axe1: Suivez juste votre voix intérieure,  votre passion, votre vibration profonde, votre « feu sacré », ce qui brule en vous. A l’aune de la passion de chacun se trouve toujours une idée de business authentique à promouvoir. Mais attention, il n’est pas évident que votre passion puisse passionner le monde. D’où la nécessité de chercher son idée au carrefour de votre PASSION et de L’UTILITÉ  sociale. Ainsi, vous aurez le privilège d’être payé pour faire ce qui vous plait. Nous sommes nombreux à avoir des passions mais rares sont ceux qui se donnent la permission d’imaginer à une possible conversion d’une passion en offre sur le marché.
  • Axe2 : Transformez vos compétences, vos expériences, vos connaissances. Si vous êtes bon pour une chose, vous l’êtes aussi pour d’autres choses. De nombreux projets commencent par un processus de transposition de compétences dans un domaine proche ou en lien avec notre domaine principal. De nombreuses personnes rompues dans l’art d’exploiter les compétences connexes de leur métier s’y sont basé pour mettre sur pied des entreprises florissantes. Par exemple, un enseignant est compétent pour enseigner. Mais ses compétences ne s’en tiennent pas seulement à là. La nature de son métier le prépare sur le tas à d’autres spécialités qui peuvent servir à créer des entreprises dans des domaines tels : la communication parentale,  la parentalité positive, la maitrise du groupes, la motivation, la vie en commun, la musique, le dessin, l’administration, les rapports sociaux, l’art de convaincre, la gestion du stress. Ce qu’il nous faut, c’est d’aller au-delà, de creuser profondément  pour découvrir ce que beaucoup pensaient inexistant. Qu’à cela ne tienne, chacun a plus qu’une corde à son arc.
  • Axe3 : Ayez une vision asymétrique en posant sur les choses un regard interrogateur. D’ordinaire, nous n’avons d’yeux que pour voire la surface des choses. Toute défaillance constatée dans un système est l’occasion d’un nouveau projet qui vient comme solution à ladite défaillance. Par contre, nous avons l’habitude de nous plaindre quand ça ne va pas plutôt que de chercher comment nous pouvons faire en sorte que ça aille en proposant un produit ou service. Ceux qui réussissent ont l’art de questionner l’existent pour susciter l’imperceptible. En somme, c’est comme le dit le philosophe Shopenhauer : « la difficulté n’est pas de voir ce que personne n’a vu mais de penser comme personne n’a jamais pensé au sujet de quelque chose que tous voient ».

WHAT ??? Bienvenue dans l’univers des possibilités nouvelles. Telle est une feuille de route vers la création de votre  propre plan via une entreprise prospère et lucrative. Cependant, il est toujours plus facile à dire qu’à faire. Comment une idée née à l’intersection de la passion et l’utilité sociale, de la compétence et de la vision peut-elle faire office d’entreprise sur le terrain réel ? Si une chose est de découvrir les stratégies, une autre chose est de se mettre en route car la plus importante des choses n’est pas la théorie mais la décision d’y aller.

Est-ce que des gens réussissent suivent cette approche ? Oui ! Est-ce que vous pouvez vous aussi réussir par-là ? Oui ! Est-ce à dire que c’est facile ? NON ! Car tout succès dépend de l’État d’esprit, la résilience, la psychologie. Merci pour l’intérêt que vous avez porté à cet article. Mais avant de refermer, dites-moi ce que vous  pensez de l’idée partagée. Je serai davantage ravi de lire vos apports et suggestion ou vos mots tout simplement.

T O U T E    M A   G R A T I T U D E !!!!!!!!!!!

 

Partager:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *