2 astuces pour passer de spectateur en acteur de sa propre vie!

 

Le plus souvent vous avez autour de vous des gens qui s’enlisent de situations conflictuelles en situations conflictuelles tandis qu’à côté, il y en aura qui, comme par magie, surfent sur les vagues de la bienveillance, du progrès, de la positivité…

A côté des gens qui ont une compréhension pacifique des choses, d’autres n’en ont que dualiste et litigieuse. Chacune de ces deux attitudes obéissent à des schémas déjà existant en chaque personne. Pour un fait banal qui se produit, tous autant que nous sommes, chacun l’intégrera, l’analysera selon sa propre programmation mentale puis finira par lui attribuer une signification. Et, de ces schémas dominants, nous devenons maîtres ou esclaves des circonstances de la vie. Maitre, on le devient si nous ne laissons pas les événements voler notre équilibre, notre paix intérieur et notre maîtrise de nous-même. Par contre, on devient esclave sans même le savoir si nous nous transformons en jouet pour une moindre circonstance. Le défaut de maitrise du mécanisme de notre fonctionnement interne, nous conduit à devenir des spectateurs de notre propre vie,  plutôt que d’en être des acteurs pleins.   La bonne nouvelle est que quel que soit le schéma dominant, tout est toujours possible. Il suffit, d’introduire dans le programme existant, une nouvelle composante pour le réorienter vers de nouvelles perspectives pleines de possibilités.

-D’abord, il importe de comprendre que la signification n’est jamais dans les choses mais plutôt à l’intérieur des gens. C’est pourquoi le fait d’être à côté des enfants qui jouent peut être, selon les personnes, amusant ou énervant. En un mot, les faits sont neutres. c’est nous qui leur donnons du pouvoir par la définissions que nous leur collons. Par ces significations, nous donnons de la force ou de la faiblesse aux choses de nous diriger.

Lorsque nous comprenons que c’est en nous que naissent et grandissent le plus souvent les problèmes, nous pouvons nous lancer désormais sur le chemin d’une vie remplie de sens, une vie de leader, une vie heureuse où c’est nous qui décidons et non plus les choses.

-Outre cela, les questions que nous nous posons ont des puissances inestimables. Elles peuvent soit accroitre notre prestance et notre emprise sur le monde soit nous réduire en une personne plaintive et dépossédée.

De quelle façon vous vous posez les questions sur les circonstances de votre environnement ?

Pourquoi ? Ou Comment ?

D’entrée de jeu, retenons que le « POURQUOI ? » est une question des personnes en pannent de volonté, de responsabilité, de leadership, de stratégies. Les gens qui se la posent sont habités par des sentiments de victimes. C’est une sorte de construction qui nous dédouane de notre responsabilité tout en jetant l’anathème sur autrui. La plus part des crispations dans les foyers, dans les entreprises et dans toutes les relations interpersonnelles naissent des gens qui ne savent que brandir le « pourquoi » comme interrogation. Le pourquoi dramatise, déresponsabilise, accuse et rend passif.

Par contre, il y a un pouvoir magique qui habite le « COMMENT ? ». C’est une  approche qui nous centre au cœur de l’action et nous conduit à jouer notre part. Elle nous engage et développe notre capacité de transformer les problèmes en opportunités. En se la posant, nous parvenons à redéfinir le problème qui nous préoccupe, à le recadrer et à le rendre riche en possibilités.  Les problèmes sont le plus souvent le terrain d’entrainement de notre croissance et de notre épanouissement. Ceux qui croissent sont de ceux qui savent exploiter les problèmes plutôt que d’en être cyniques et désarçonnés.

Pour toucher du doigt la puissance transformationnelle du « comment »,  entrainons-nous à prendre une liste de « Pourquoi » et remplaçons-les par des « comment. »

  La liste de pourquoi     

-Pourquoi mon époux ne s’intéresse plus assez à moi ?

-Pourquoi je ne réussis pas à mon examen ?

-Pourquoi je n’arrive pas à perdre du poids ?

-Pourquoi je peine à respecter mes propres engagements ?

-pourquoi mes enfants sont irrespectueux ?

La liste de comment

Comment puis-je amener mon époux à m’aimer d’avantage ?

-Comment m’organiser pour réussir désormais mon examen ?

-Comment puis-je perdre du poids ?

-Comment faire pour honorer mes propres engagements ?

-Comment rendre mes enfants plus respectueux ?

La première liste de pourquoi à tendance à chercher des causes théoriques et des boucs émissaires tandis que la deuxième est centrée sur des propositions concrètes  d’actions responsables en vue de palier la situation existante.

Celui qui dit comment est dans une perspective active et dans une implication personnelle. Il se saisit de la situation et décide de peser de tout son poids pour empêcher la tendance non souhaiter. Cette attitude dénote d’un leadership, d’une volonté et d’un engagement total vis-à-vis de notre propre existence.

Vous pouvez dès à présent faire une liste d’une vingtaine de pourquoi vous concernant et entrainez-vous à les remplacer par des comment. Vous passerez ainsi des problèmes aux projets ; des difficultés en opportunités ; de victimes en responsables.

J’ai hâte de vous lire et d’interagir avec vous. Pour ce faire j’aimerai que vous déposiez en commentaire vos impressions par rapport à cet article. Évoluons ensemble un pas à la fois !      

 

Partager:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *